chronique du livre habemus piratam de pierre raufast

09 mai 2022 - 188 vues
Télécharger le podcast

chronique du livre habemus piratam de pierre raufast paru aux editions aux forges de vulcain

Voler une banque? Traditionnellement, il fallait selon le monde opératoire choisi une voiture bélier ou alors du bon matériel de crochetage ou encore des armes et une équipe pour faire le braquage parfait et repartir les sacs remplis de liasses de billets. Et aujourd'hui, que faut-il ? La même chose? Pas obligatoirement, une bonne connexion et une connaissance du code  et du darknet malveillante pour braquer les mêmes banques. La cybercriminalité ne s'est jamais aussi bien portée et les cas de délits commis sur la toile ne cessent den progresser en nombre et dans sa diversité comme le décrit Pierre Raufast dans Habemus Piratam, son dernier roman aux éditions aux forges de vulcain. 

Francis est curé dans la vallée de Chantebrie, à 1000 lieues de ce qui touche à la criminalité, voire la cybercriminalité. Et pourtant un jour, il va y être confronté par le fait de la cofession d'un homme. Jour après jour, il va égréner ses méfaits , tous en lien avec un des dix commandements. Vol, convoitise, chantage et aussi meurtre, rien ne lui sera épargné dans le monde du hacking, de se pratiques, de ses codes. Comment va-t-il réagir face à toutes ces révélations et est-ce que le secret de la confession va résisiter à ce lot de délits? 

Voilà un beau sujet d'actualité qu'aborde Pierre Raufast dans son quatrième roman édité.  Il connaît parfaitement le domaine de la cybersécurité, ce qui se ressent bien dans les différentes situations décrites au travers de son mystérieux confessé. Ces cas sont comme des petites nouvelles. Il connaît bien moins le monde de la prétrise et de ses usages et ce déséquilibre se sent quelque peu même si le coeur du roman ne se situe pas dans les agissements du curé et du dogme. Habemus Piratam, avec un titre détourné de la célèbre phrase vaticane prononcée à la nomination d'un nouveau pape, reste un livre honorable qui vous fera découvrir tous les affres de la cybercriminalité, frissonner à la réception de vos prochains courriels . la chute est intéressante mais le livre , de temps en temps pointu techniquement, pourra perdre le lecteur. L'auteur de "la fractale des raviolis", son premier roman, gagnerait en se recentrant sur l'intrigue et en faisant moins de virevoltages techniques et narratifs. " Tu ne complexifieras pas à tort ton récit", gageons que l'auteur respectera plus scrupuleusement ce commandement pour son prochain roman.